Compagnie Seuil

(photo: Sebastien Arreguin)

D E M A R C H E


La compagnie Seuil, créée en 2009, explore les relations entre musique acousmatique et danse butô.


Dans le travail de la compagnie, la musique est bien plus qu’un simple accompagnement,
elle participe, autant que la danse, à l’élaboration d’un projet commun.




Sur le plan du fond, de l’essence :

Danse butô et musique acousmatique ont un point commun essentiel :
En rejetant toute règle musicale et chorégraphique, ces deux pratiques partagent la même volonté
de se dégager de tout acquis culturel et de revenir à la matière première de leur art : le son et le corps.


Sur le plan de la forme :

La musique acousmatique se joue en concert par l’intermédiaire d’un « orchestre de haut parleurs ».
Lors des performances organisées par la compagnie, la musique est répartie sur différentes sources
installées tout autour de l’espace scénique,
permettant ainsi au public et au danseur une totale immersion dans l’œuvre musicale.




L’expérience corporelle du danseur est avant tout sa capacité et sa disponibilité à recevoir.
Connaître, jouer, découvrir des passerelles corporelles où l’obstacle extérieur devient richesse intérieure.
Danser le butô c’est creuser les failles du corps et toucher à quelque chose que l’on ne peut pas assumer seul.
Alors, le regard sensible des spectateurs est mis en jeu, le corps du danseur résonne avec l’expérience du son spatialisé.
Le danseur butô renouvelle l’expérience de laisser mourir ce qu’il était pour découvrir à chaque fois un nouveau corps.

Lorna Lawrie

Emission ARTV sur la participation de notre Cie au "festival del Movimiento" de Mérida (Vénézuela) en novembre 2011:



Formes « primitives » d’expression s’il en est, danse butô et musique acousmatique sont nées dans l’après guerre :

    • - L’une au Japon, en réaction face à l’emprise de la culture traditionnelle japonaise, exprimant le désarroi face aux catastrophes subies par ce pays.
      - L’autre en Europe occidentale, exploitant les progrès technologiques (« invention » du magnétophone et de l’électronique) pour proposer une « nouvelle musique », basée sur le son.